10/01/2012

Le Coran,Dieu,l'ange Gabriel,mahomet et les autres ?

Une chance !On a tout le mois de Janvier !Pour présenter ses vœux !

Mes meilleurs vœux pour 2012 !

Gardons le moral !

En réponse à un participant,qui Déclare :

Le Coran est le seul livre qui vient de Dieu ?

En plus DE LA QUESTION PRIMORDIABLE :

quelle est la preuve ?

communautarisme,europe,monde,conversion,judaisme,sumer,sumerien,islamisation,intox,terreur,mensonge,ange gabriel,ange,sophisme,morale,reflexion,sociologie,islam,religion,paix,censure,propagande,manipulation,fanatisme,persecution,liberte d expression,violence,insconscient collectif,egoisme,intimidation,coran,mahomet,manipulation,naivete,traditionaliste,integrisme,certitude,media,incertitude,musulman,betise,ignorance

 

Une question parmi d'autres ,

qui prouve l'origine humaine du Coran ?

POURQUOI Dieu (Allah) n'a t'il pas parlé directement à Mahomet ?Pour lui dicter le Coran ?

Pourquoi a t-il du envoyer « L'Ange Gabriel » ,qui a très mal fait son travail!

En effet ,il a fallu ,plus de 20 ans ,pour que Mahomet fasse mettre par écrit ,ce que Mahomet a reçu comme message de L'ange Gabriel ?

L'ange Gabriel ?Un mauvais messager ?Ou Mahomet un mauvais prophète ?Ou les deux ?

 

En plus ,pourquoi le Coran a t-il du être corrigé,après la mort de Mahomet ?communautarisme,europe,monde,conversion,judaisme,sumer,sumerien,islamisation,intox,terreur,mensonge,ange gabriel,ange,sophisme,morale,reflexion,sociologie,islam,religion,paix,censure,propagande,manipulation,fanatisme,persecution,liberte d expression,violence,insconscient collectif,egoisme,intimidation,coran,mahomet,naivete,traditionaliste,integrisme,certitude,media,incertitude,musulman,betise,ignorance

Comment ne pas admettre ? Que le Coran est une œuvre humaine ,bourrée d'invraisemblances ,de stupidités et de propos fantaisistes ?

À suivre .

 

Note sur les anges :

 

Les Anges sont d'origines Sumériennes et Egyptiennes ?Soit plus de 6.000 ans ?Avant Mahomet ?

L'Ange Gabriel privient du Judaisme ,originaire du monde Sumèrien ?

Son nom était Gabr ou Gibor extrait de la racine gbr?

Bref Mahomet n'a rien inventé !

À vos commentaires .

Les anges Musulmans !Très féminins !

communautarisme,europe,monde,conversion,judaisme,sumer,sumerien,islamisation,intox,terreur,mensonge,ange gabriel,ange,sophisme,morale,reflexion,sociologie,islam,religion,paix,censure,propagande,manipulation,fanatisme,persecution,liberte d expression,violence,insconscient collectif,egoisme,intimidation,coran,mahomet,naivete,traditionaliste,integrisme,certitude,media,incertitude,musulman,betise,ignorance

communautarisme,europe,monde,conversion,judaisme,sumer,sumerien,islamisation,intox,terreur,mensonge,ange gabriel,ange,sophisme,morale,reflexion,sociologie,islam,religion,paix,censure,propagande,manipulation,fanatisme,persecution,liberte d expression,violence,insconscient collectif,egoisme,intimidation,coran,mahomet,naivete,traditionaliste,integrisme,certitude,media,incertitude,musulman,betise,ignorancecommunautarisme,europe,monde,conversion,judaisme,sumer,sumerien,islamisation,intox,terreur,mensonge,ange gabriel,ange,sophisme,morale,reflexion,sociologie,islam,religion,paix,censure,propagande,manipulation,fanatisme,persecution,liberte d expression,violence,insconscient collectif,egoisme,intimidation,coran,mahomet,naivete,traditionaliste,integrisme,certitude,media,incertitude,musulman,betise,ignorance

 

 

 

 

 

 

07/01/2012

Chrétiens : Nouvelles attaques au Nigéria revendiquées par Boko Haram .

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1374...

La secte islamiste Boko Haram a revendiqué une dernière série d'attaques ayant visé des chrétiens au Nigeria et qui ont fait plus d'une vingtaine de morts depuis vendredi, deux jours après l'expiration de son ultimatum aux chrétiens pour qu'ils quittent le Nord du pays.

 La plus violente de ces attaques a fait 17 morts vendredi à Mubi, dans l'Etat d'Adamawa (nord-est), quand des hommes armés ont ouvert le feu sur un rassemblement de chrétiens, selon des témoins. Les victimes étaient venues rendre visite à des proches de deux à cinq personnes assassinées la veille par des inconnus.

Toujours dans le nord du pays, une autre attaque a visé jeudi soir des fidèles réunis en prière dans une église de la localité de Gombe. Les assaillants ont ouvert le feu sur les fidèles, tuant six personnes, selon des témoins.

 Une autre attaque, qui n'a pas été revendiquée, a été perpétrée vendredi soir par des hommes armés dans une église à Yola, capitale de l'Etat d'Adawama (nord-est du Nigeria), faisant au moins huit morts et un nombre de blessés indéterminé parmi les fidèles, selon une source hospitalière.

"Ces attaques sont l'une des conséquences de la fin de notre ultimatum", a déclaré à la presse par téléphone Abul Qaqa, un homme qui s'est déjà exprimé plusieurs fois au nom de Boko Haram.

L'ultimatum, fixé par ce même porte-parole et qui avait expiré mercredi soir, ordonnait aux chrétiens vivant dans le nord du Nigeria de quitter cette partie du pays majoritairement musulman. Le sud du Nigeria, une nation de 160 millions d'habitants, est lui à dominante chrétienne.

Cependant, des millions de musulmans vivent dans le sud et des millions de chrétiens dans le nord. Dernier incident en date, des hommes armés ont attaqué vendredi en fin d'après-midi à l'arme automatique un commissariat de Potiskum, ville du nord-est régulièrement la cible des attaques des islamistes. Au cri de "Allah Akbar" (Dieu est grand), un groupe d'assaillants a encerclé le commissariat et ouvert le feu de façon indiscriminée sur le bâtiment, ont indiqué des habitants. Aucun bilan n'était encore disponible vendredi soir.

Dans sa déclaration à la presse de vendredi, le porte-parole de Boko Haram a posé comme condition à la fin de ces attaques que le gouvernement central libère tous les membres de l'organisation actuellement détenus.

De nombreuses attaques ont été imputées par les autorités à la secte islamiste qui multiplie depuis des mois des actions meurtrières.

 Boko Haram a notamment déjà revendiqué l'attentat suicide d'août 2011 contre le QG de l'ONU dans la capitale Abuja qui a fait 25 morts. Ses opérations semblent avoir pris une nouvelle dimension avec une vague d'attentats le jour de Noël (49 morts) visant en particulier des églises.

Beaucoup craignent une flambée de violences interconfessionnelles. Des responsables chrétiens ont menacé récemment de se défendre si des chrétiens étaient à nouveau visés. "Nous n'appelons pas les chrétiens à la vengeance mais nous les appelons à se mettre en alerte et à se protéger, à protéger leurs familles et leurs biens contre ces attaques", a réagi vendredi le chef de la principale organisation chrétienne du nord, la CAN.

"Nous pouvons frapper partout où nous voulons"

Le président Goodluck Jonathan a décrété le 31 décembre l'état d'urgence dans des Etats du centre et du nord-est concernées par les violences de Boko Haram, mais cela n'a pas empêché de nouvelles attaques. Les localités de Mubi et Gombe, où ont eu lieu les trois attaques meurtrières menées depuis jeudi soir, ne sont pas dans des régions concernées par cet état d'urgence.

"Nous pouvons frapper partout où nous voulons", a-t-il menacé. Mercredi soir, des explosions avaient secoué deux villes du nord-est où la mesure est en vigueur. Elles n'avaient pas fait de morts mais avaient été également revendiquées par Boko Haram.

Le Nigeria est d'autant plus sous tension actuellement que le président a annoncé la suppression le 1er janvier des subventions des prix du carburant. La mesure, largement impopulaire, a fait plus que doubler les prix de l'essence. Des manifestations de Nigérians en colère, parfois dispersées à coups de matraque ou de gaz lacrymogènes, ont lieu chaque jour à travers le pays.

Boko Haram a affirmé vouloir une application stricte de la charia dans le pays. La secte avait lancé une insurrection en 2009, violemment réprimées par l'armée, faisant environ 800 morts. On sait peu de choses sur le groupe qui serait divisé en plusieurs factions, dont une ayant des liens politiques et une autre une idéologie islamiste très dure. Certains le soupçonnent de liens avec la branche maghrébine d'Al-Qaïda, mais aucune preuve n'a été apportée. (afp)

 
 
07/01/12 08h12
 

 

 
 
 nigeria,martyr,barbarie,sadisme,communautarisme,europe,monde,conversion,islamisation,attentat,terrorisme,terrorisme    musulman,intox,dictature,terreur,mensonge,istoire,morale,reflexion,sociologie,islam,religion,paix,censure,propagande,manipulation,fanatisme,persecution,liberte d expression,violence,insconscient collectif,egoisme,capitalisme,intimidation,coran,mahomet,manipulation,naivete,traditionaliste,integrisme,certitude,media,incertitude,musulman,betise,ignorance

 

 

14/12/2010

Iran /une bombe nucléaire dans trois mois / la fin du monde moins 4 minutes

L'Iran pourra fabriquer une bombe nucléaire dans trois mois ;
 
 

9782070532902FS.jpg

 
Téhéran disposera bientôt de suffisamment d'uranium enrichi
 pour fabriquer une arme atomique.
 
 
 

479px-Atomic_blast_Nevada_Yucca_1951.jpg

 
Guerre nucléaire: la fin du monde moins 4 minutes
Richard Nixon, Barack Obama et la faible évolution de l'«alerte nucléaire».
 
 

Selon des informations confirmées par les services israéliens, l'Iran a constitué un stock de 23 kg d’uranium enrichi à près de 20% et sera en mesure de d'en avoir 28 kg d'ici le mois de février 2011, obtenant ainsi la quantité d’uranium nécessaire à la fabrication d'une bombe nucléaire. Cette information est confirmée par le chef de l’Agence iranienne de l’énergie atomique, Ali Akbar Salehi, qui a précisé que ce lot provenait de la mine de Gachin, au sud du pays.

Les dirigeants de la République islamique se félicitent du résultat obtenu malgré l’arrêt de l’usine d’enrichissement de Natanz en novembre à la suite de l’infection du virus Stuxnet  et en dépit de l’assassinat du professeur Fereydoun Abbassi, l'un des spécialistes iraniens de la séparation des isotopes. Ils ont réussi à mener leurs opérations à terme et ont tenu à ce que cela se sache. Une information notamment destinée aux cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU et à l’Allemagne, les six Grands qui mènent les négociations avec Téhéran sur son programme nucléaire. Le dernier round de deux jours s'est terminé, sans surprise, le 7 décembre à Genève sur aucun résultat tangible. Les pourparlers reprendront fin janvier à Istanbul et n'aboutiront à rien puisque la seule chose que Téhéran cherche et réussit à faire est de gagner du temps pour rendre son programme irréversible. Ce qui est peut-être déjà le cas.

Le choix du plutonium

Dans ces conditions, le gouvernement israélien se trouve aujourd'hui devant des décisions de plus en plus difficiles face à ce qu'il considère comme une menace pour l'existence même de l'Etat hébreu. Et il se heurte dans le même temps à l'administration Obama, frustrée de l'absence de tout progrès dans les négociations israélo-palestiniennes, et qui semble incapable de choisir une stratégie et de s'y tenir face à la République islamique.

Le Premier ministre israélien a pris l'engagement à plusieurs reprises de s’opposer à la nucléarisation de l’Iran. Il est attendu de pied ferme par son aile nationaliste qui lui reproche sa faiblesse vis-à-vis de l'administration américaine et d'avoir déjà perdu beaucoup de temps. Benjamin Netanyahou n'a cessé d'expliquer aux Américains que les sanctions n’ont aucun effet et qu’elles ont poussé les Iraniens à concentrer tous leurs moyens et leurs forces sur leur programme nucléaires. Les informations confirmées par les experts israéliens montre que l’Iran n’aurait aujourd'hui même plus besoin de renvoyer ses barres de combustibles nucléaires à la Russie pour retraitement, comme stipulé par les accords.

Les Iraniens auraient aussi choisi d’abandonner temporairement la filière uranium pour la filière plutonium. Le principe est plus à leur portée. La combustion des barres d'uranium dans un réacteur nucléaire produit du plutonium et des produits de fission hautement radioactifs. Un processus chimique complexe permet ensuite de séparer le plutonium des produits de fission et de l'uranium non utilisé. Si l'on sait fabriquer des barres de combustible et, ensuite, en séparer le plutonium une fois qu'elles sont consumées, on peut alors mettre à profit ce savoir pour produire les matières fissiles nécessaires à la fabrication d'armes nucléaires.

L’Iran aurait réussi à produire son propre «Yellowcake» qui est une poudre grossière jaune de concentré d’uranium. Traitée par une méthode chimique, elle peut être purifiée sous forme de barres de combustible capables d’alimenter le cœur des réacteurs nucléaires et de produire du plutonium, une alternative à l'uranium enrichi.

Ces informations ne semblent pas inquiéter outre mesure le président américain. Barack Obama semble même vouloir à nouveau infléchir sa position même si les négociations entre  les six Grands et l'Iran ne donnent rien. Obama a donné un gage de bonne volonté à Téhéran en donnant l'ordre au porte-avions USS Harry S.Truman et à ses 70 avions de combat de réintégrer la base navale américaine de Souda Harbor, sur l’île de Crète pour ne laisser que le porte-avions Abraham Lincoln sur site. Les Israéliens ne comprennent pas qu’après avoir bombé du torse quelques semaines auparavant, en envoyant une armada au large de l’Iran, il change soudain de stratégie.

La volonté d’Obama de changer d'approche est confirmée par le fait que le secrétaire d’Etat à la défense, Robert Gates, a été envoyé à Oman le 5 décembre pour des discussions avec le Sultan Qaboos bin Said qui entretient de bonnes relations avec l'Iran et qui fait pression auprès des Américains pour une solution diplomatique face au programme nucléaire de l'Iran. Cette visite a pour but de convaincre ses interlocuteurs que les Etats-Unis ont évolué sur l’option militaire qui aurait été définitivement écartée. Lors de sa visite aux troupes américaines, Gates a d’ailleurs précisé que les problèmes de l’Irak et de l’Afghanistan sont les deux seuls points chauds qui requièrent l’attention des américains.

De nouvelles têtes en Israël

Certains Israéliens veulent interpréter ce désengagement comme un feu vert qui leur est donné pour agir selon leurs intérêts ou au contraire comme le signe que les Etats-Unis ne cautionneraient pas l’activisme éventuel d’Israël. 

Dans le même temps, Benjamin Netanyahou se donne clairement les moyens de lancer son pays dans un conflit dur. Hasard du calendrier, l'opportunité lui a été donnée de marquer d’une touche personnelle les grandes institutions sécuritaires du pays. En arrivant au pouvoir, il avait hérité des nominations de ses prédécesseurs. Il a décidé de ne pas prolonger le mandat des personnalités en place. En changeant les têtes, il pense avoir les coudées franches.

Le nouveau chef d’état-major, Yohav Galant, catalogué comme «dur», prendra ainsi ses fonctions au début de l’année 2011. Meïr Dagan, l’homme que les Egyptiens ont affublé du sobriquet de «superman de l’Etat juif», nommé à la tête du Mossad par Ariel Sharon, est aussi remplacé. Son successeur, Tamir Pardo, un homme du sérail, est un ami personnel de Benjamin Netanyahou. C'est aussi un homme d’action puisqu’il a fait partie des commandos spéciaux de l’état-major (Sayeret Matkal) sous les ordres du colonel Yoni Netanyahou, frère du Premier ministre tombé lors de l'opération de sauvetage d'Entebbe. Le jeune général de 46 ans, Aviv Kochavi, vient de prendre le relais à la tête du renseignement militaire, plus communément connu sous le nom de «Aman». La dernière nomination concerne le président de la prestigieuse commission des Affaires étrangères et de la Défense du parlement israélien. Shaoul Mofaz, numéro 2 du parti d’opposition Kadima, ancien chef d’état-major et ancien ministre de la Défense nationale, vient d'obtenir ce poste. Malgré son appartenance au parti centriste, il est étiqueté comme «faucon» par les observateurs politiques israéliens.

Cette nouvelle garde rapprochée, qui personnifie pour l’opinion publique la détermination, aura deux objectifs contradictoires. Elle pourrait être chargée de faire passer, auprès de l'opinion, le choc de négociations de paix accompagnées de concessions douloureuses. Elle pourrait aussi constituer l’épine dorsale d’une équipe désignée pour régler le problème iranien par la force avec ou sans l'aval des Etats-Unis. Il n'est plus question aujourd'hui en Israël de voir les Américains mettre leur veto à une opération israélienne contre les installations nucléaires iraniennes comme il y a encore quelques mois. Le temps est compté.

Jacques Benillouche

Des commentaires dans la dignité  SVP

08:12 Écrit par POUR SE COMPRENDRE IL FAUT SE CONNAITRE | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : barack obama, bombe nucléaire, iran, israël, mahmoud ahmadinejad, uranium, monde, terreur, intox, terrorisme, islam, fanatisme, manipulation, fin du monde, fin de l occident | |  Facebook | | |  Imprimer