07/03/2008

Réponse aux commentaires .

 

 censureINTIMIDATION

Réponse aux commentaires .

 

Il ne faut jamais désespérer !

Une réponse sans trop d'agressivité !

 

Commentaires

06-03-2008, 12:59:01

Shoravardi a recherché Jésus-Christ... Mais pourquoi ? Comme tout bon musulman il l'avait déjà trouvé. Les musulmans sont aussi des zélateurs de Jésus pour qui il est un (grand) prophète de l'islam.

 

Ce que vous semblez ignorer .

 

http://justice.skynetblogs

Dr Nabu

 

 

Je vais essayer d'être pas trop orgueilleux , je n'ai pas comme certains la vraie vérité vraiment vraie ,mais j'exprimerai « ma vision » , «ma  » vérité ?

 

si un « bon » Musulman ,a trouvé Jésus ?

Pourquoi Hallaj a été torturé et mis à mort dans des conditions horribles ,pourquoi Shoravardi a été assassiné ?

 

Et avant et après eux ,un nombre incalculable de martyrs ,qui avaient

commis le « crime » abominable de réfléchir ?

 

L'Islam n'a pas l'air d'aimer l'argumentation logique ,et encore moins la philosophie ,la gnose ?

 

Bref l'Islam n'a pas l'air d'aimer la richesse des enseignements de Jésus-Christ .

 

Si je poursuis sur base de votre déclaration ,un bon Musulman serait celui qui aurait le courage de rompre avec le formalisme, un bon Musulman serait celui qui aurait le courage de refuser d'être un « soumis » et le courage de réfléchir ,de chercher par lui-même ?

 

Je crains ,que vous n'allez pas être d'accord ?

 

Jésus a dit :_ (196)

 

Matthieu 7:7

 

Demandez, continuez à demander, et vous recevrez;

 

cherchez, persévérez dans votre recherche,

 

et vous trouverez;

 

frappez, insistez, et la porte vous sera ouverte.

 

  1. Jésus disait :

  2.  

Que celui qui cherche

soit toujours en quête

jusqu’à ce qu’il trouve

et quand il aura trouvé,

il sera dans le trouble,

ayant été trouvé, il s’émerveillera,

il régnera sur le Tout.

 

Évangile de Thomas .

 

2 Messages Gnostiques introuvables

dans le Coran ............

 

Par contre ............

 

http://fr.msnusers.com/mt81q62mgonpmhujvdc3jrnsf7/lesdrivesdetariqramadan.msnw

 

L'Imam Shafi dit au sujet des gens qui délaissent le livre d'Allah et

argumentent avec la philosophie :

 

« Si vous m'écoutez, le sort de ces personnes serait qu'on les fouette avec des branches de palmiers et des sandales puis qu'on les mettent sur un âne

 

et qu'on les promène ainsi dans le village en disant

 

regardez le sort qui attend celui qui délaisse le Coran au profit de la philosophie ».

 

 

L'imam Adh Dhahabi (mort en l'an 748 de l'Hégire) (rahimahullah) a dit:

 

« Il est rapporté de manière authentique de Daraqutni qu'il a dit:

 

« Il n'y a rien de plus détestable à mes yeux que 'Ilmul kalam

( la philosophie).

 

Je dis: Personne ne doit rentrer dans 'Ilmul kalam, ni dans l'argumentation logique. [Siyar 16/457]

 

C'est bien la violence ,qui attends ceux qui réfléchissent ,en terre d'Islam .........

NON à la censure sur le net .

censure_net_220

NON à l'intimidation sur le net .

courage1

 

 

internet_liberte_expression

 

 

22:20 Écrit par POUR SE COMPRENDRE IL FAUT SE CONNAITRE dans SOCIOLOGIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : intolerance, islam, martyr, reflexion, soufi, theologie, tolerance, coran, dialogue, fondamentalisme, gnose, histoire, integrisme | |  Facebook | | |  Imprimer

06/03/2008

Sohravardi

 HUMANISME_00I3

 

 

Jean : 15 :

 

15 (Bible Parole Vivante )

 

Je ne vous appelle plus serviteurs, parce qu’un serviteur n’est pas dans le secret des intentions de son maître.

Je viens de vous appeler mes amis,

parce que je vous ai fait part de tout ce que j’ai appris de mon Père.

art-75-gnose+gnose[1]

 

 

une expérience mystique,

sans formation philosophique préalable,

est en grand danger de s’égarer;

 

mais une philosophie

qui ne tend

ni n’aboutit

à la réalisation spirituelle,

 

est vanité pure.

 

Jean : 1 :

 

1 (Bible Parole Vivante )

 

Révélation de Jésus-Christ.

 

Ce livre dévoile les secrets que Dieu a confiés à Jésus-Christ, pour qu’il les transmette à ses serviteurs et leur annonce les événements qui doivent arriver bientôt de façon soudaine et inattendue.

Par l’intermédiaire de son ange, Jésus-Christ les a communiqués par signes et symboles à son serviteur Jean.

 

 

Sohravardî,

 

Évangile de Thomas :


Jésus a dit :


1


et il a dit


celui qui découvrira l’interprétation de ces paroles


ne goûtera pas la mort


à voir :


Jean 8. 51-52 : En vérité je vous dis : si quelqu’un garde ma parole… jamais il ne goûtera la mort.





2


a dit Jésus


celui qui cherche qu’il ne cesse de chercher jusqu’à ce qu’il trouve


et quand il aura trouvé il sera bouleversé


et s’il est bouleversé il sera émerveillé


et il sera roi sur le tout


à voir aussi :



Matthieu 7. 7-8 - Luc 11. 9-10 .

 

 

La mort et la vie ont un sens diffèrent ,pour le mystique ,le gnostique .

 

Est vivant ,celui qui est fidèle à Jésus-Christ :

 

 

« Matthieu 7:7

 

-Demandez,

continuez

à demander,

et vous recevrez;

cherchez,

persévérez dans votre recherche,

et vous trouverez;

frappez,

insistez,

et la porte vous sera ouverte. »

 

Celui ou celle qui cherche le sens véritable des paroles cachées,

qui recevra donc la connaissance,

 

Ceux la vivront un véritable vie !

 

Par contre la mort est absence de vie,

comme l’obscurité est absence de lumière,

comme l’ignorance est absence de connaissance.

 

La mort ,

c'est la soumission à des maîtres ,

à des docteurs de la loi ,les clergés ,

qui réfléchissent à votre place .

 

La mort ,

c'est être des soumis ,

des intégristes,

des conservateurs ,

des fondamentalistes ,

 

c'est croire sans cherchez à comprendre .......

C'est agir ,sans savoir pourquoi on agit ........

 

 

La connaissance appelée gnose est associée directement à la notion de vie.

 

Accéder à la gnose ,

à la connaissance ,

à la connaissance de soi ,

 

au véritable messager de Dieu : Jésus-Christ !

 

est la condition première pour avoir accès à la vie véritable,

une vie dans la sérénité ,dans la plénitude de soi .

 

La mort physique, toujours présente ,inévitable

comme l’aboutissement de la vie biologique, ne gênera toutefois pas celui ou celle qui a retrouvé son port d’attache absolu…,

la vie véritable :

le royaume de Dieu !

 

Luc 17 :

21 (Bible Parole Vivante )

 

Les gens ne pourront pas dire: “Venez, il est ici” ou: “Il est là”, car notez-le bien,

 

le Règne de Dieu a déjà commencé:

il est en vous ;

 

Par contre ,

 

est déjà mort ,

 

celui qui ne raisonne pas ,

est un soumis,

est le dépendant ,

l'esclave de gourou ,

de clergés ,

de docteurs de la loi ,

qui est dirigé dans sa vie ,

ses pensées,

devenant un zombie psychologique !

 

La mort physique est effrayante ,

 

ayant le sentiment inconscient de rater sa vie ?

 

Le bigotisme ,

le fanatisme ,

le traditionalisme,

le conformisme,

l'immobilisme,

 

n'y changeront rien !

 

Jésus a prévenu :

 

41

 

a dit Jésus

 

celui qui a dans sa main à lui sera donné

 

celui qui n’a pas

 

le peu qu’il a lui sera pris de sa paume

 

voir aussi :

 

Matthieu 13. 12 et 25. 29

 

  • Luc 8. 18

  • et 19. 26

  •  

  • - Marc 4. 25

 

 

 

 

 

Sohravardî,

 

dit le Shaykh al-ishrâq,


a fondé une métaphysique de l'Imagination active qui sera amplifiée parle même Shîrâzî .


Le postulat d'un monde imaginal,

véritable inter-monde entre le monde matériel

et le monde des archanges célestes se déploie dans cet horizon philosophique aux ramifications encore très actuelles,


puisque


«nommer l'Islam iranien,


c'est nommer en fait l'Islam shî'ite»


De culture iranienne Sohravardî fut plutôt proche du chiisme, même s’il ne s’en réclamait pas expressément.


L’usage qui il fait de la philosophie grecque ,


la philosophie Judeo-Chrétienne ,


de la sagesse zoroastrienne


ne plut pas aux ulémas sunnites de Syrie dans laquelle enseignait le maître Sohravardî.


Les Ulémas purent convaincre le maître de Syrie,

le fameux Saladin de condamner à mort le Sheïkh de l’Ichraq pour hérésie.

Ce qui fut fait en l’an 587 de l’hégire.


Le grand Saladin connu pour son esprit chevaleresque avec les croisés n’eut aucune pitié du jeune mystique de trente-six ans.





Sohravardi (1155-1191)


texte protégé ©

,que je cite tel quel .


Je remercie Ralph Stehly, Professeur d'histoire des religions, Université Marc Bloch, Strasbourg

de faire profiter ,tout le monde ,de ses connaissances ,qu'il en soit profondément remercié .


Sohravardi (1155-1191)


© Ralph Stehly, Professeur d'histoire des religions, Université Marc Bloch, Strasbourg


http://stehly.chez-alice.fr/sohravar.htm


Shihâb ad-dîn Yahyâ Sohravardî, surnommé al-cheikh al-maqtûl ("le maître assassiné" , à Alep à 36 ans), naquit à Sohravard en Iran en 1155.


Il fit ses études à Marâgheh en Azerbaïdjan auprès de Majd ad-dîn Jîlî, qui eut aussi pour élève Fakhr ad-dîn ar-Râzî, le grand philosophe et médecin. Puis on le retrouve à Ispahân, où précédemment Avicenne (980-1037) avait déployé son activité.


Il mena une vie itinérante, fréquentant les communautés soufies. Epris de solitude, il gravit toutes les étapes de la vie mystiques.


Puis il se rendit à Alep, où il devint l'ami du gouverneur Al-Malik az-Zâhir, l'un des fils de Saladin (1138-1193).


Lui aussi (comme Ibn 'Arabî) ne respecta pas la discipline de l'arcane (le kitmân). Les fuqahâ' (docteurs de la Loi) l'accusèrent donc d'impiété (kufr).


Principale doctrine: si le cycle de la Prophétie est clos, celui de l'inspiration reste ouvert. Sous la succession de la walâya (la sainteté) se cache la continuation d'une prophétie secrète.



Malgré l'opposition d'al-Mâlik az-Zâhir, Sohravardî dut périr, mais on ne sait pas exactement dans quelles circonstances. Il fut assassiné à Alep le 29 juillet 1191, à l'âge de 36 ans (ou de 38 années lunaires).

 

 

Ainsi donc ,après Hallaj, notre blog sera dédié à Sohravardi ,

et à tous ceux ,qui né dans un environnement hostile ,ont cherché Jésus-Christ _ PROFFESEUR(A71)

par la voie de la raison ,

par la voie de la connaissance ,

 

par la voie du Logos ,

 

le Logos Jésus-Christ ?

 

Et cela aux prix des pires souffrances ,et souvent du martyrs

et de leurs vies !

 

1 Aux origines, avant que rien n’existe, le Fils,logov expression de Dieu, était là. Le logov était face à face avec Dieu, étant lui- même Dieu.

Jean 1 .

 

Alors ,que d'innombrables Chrétiens ,

né en terre Chrétienne ,

ayant les textes ,

l'enseignement à leurs dispositions ,

se complaisent dans la facilité ,

les infantilismes,

la dégénérescence,

l' ineptie?

 

Pour le logos :

 

http://evangileselonjef.canalblog.com/archives/jesus__le_...

 

 

Merci de participer à notre Blog.

 

Merci de respecter ses valeurs .

 

http://islamreflexion.skynetblogs.be/

 

 

 

01:43 Écrit par POUR SE COMPRENDRE IL FAUT SE CONNAITRE dans FONCTIONNEMENT | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : coran, dialogue, fondamentalisme, gnose, histoire, integrisme, intolerance, islam, martyr, reflexion, soufi, theologie, tolerance | |  Facebook | | |  Imprimer

04/03/2008

DÉDICACE .

 

 

DÉDICACE .

 

L'ego, par Al-Hallaj

 

Occupe toi de ton ego, autrement il s'occupera de toi.

 

 

La raison dans le chemin vers Dieu, par Al-Hallaj

 

Celui qui,

ayant soif de Dieu,

 

prend la raison pour guide,

 

elle le mène paître dans une perplexité

 

où elle le laisse s'agiter.

 

Ses états de conscience s'y fanent, dans l'équivoque,

 

et il se dit, perplexe:

 

«Existe-t-Il ?»

 

Je crains ,

que la majorité des Musulmans ne puisse

comprendre ,

ce penseur Musulman ?

 

 

usayn Mansûr HALLÂJ (env 857- 922)

HALLAJhvip-blog

 

 

Grand martyr MYSTIQUE , considéré à tort

comme soufi ,essentiellement connu grâce aux travaux du célèbre islamisant Louis Massignon,

 

Mansûr Hallâj,

 

gnostique et proche du Christianisme ,

dont l'œuvre s'éloigne de l'Islam orthodoxe ,

 

a été récupérée et est devenu au fil du temps

une figure la plus vénérée de la mystique universelle et de la poésie musulmane.

 

Poète et mystique persan d'ascendance zoroastrienne

influencé par le manichéisme et et le Judeo-Christianisme ,

 

Hallâj,

 

né à Tur ,Iran (Terre de Martyrs !)

Il reçoit une éducation en langue arabe ,ses parents

s'étant installé en Iraq.

 

Des l'adolescence ,il est extrêmement pieux ,et connaît des états extatiques , qui provoquent à la fois de l'admiration et la crainte .

 

Hallâj,

 

fit ses débuts très remarqués dans l'ancienne et brillante école soufie de Bagdad.

 

À 20 ans ,il entre dans une communauté de Bassora ,se fait moine .

 

Cela ne l'empêche pas de se marier ,et d'avoir des enfants ?

 

Toujours vêtu de noir ,il montre l'exemple du dépouillement de l'ascèse et de la rigueur morale .

 

Attitude qui irrite ses contemporains ,ignorants de toutes morales .

 

Il entreprends son premier voyage : son premier pèlerinage à

la Mecque .

 

Pendant un an ,il pratiquera le jeune ,la prière ,la méditation .

 

Après un an ,il se sent purifié ,

il se sent purifié intérieurement ,

il se sent purifié de l'Islam .

dont il perçoit

les incohérences ,

les fausses dévotions .

Il est en route pour rejoindre Jésus-Christ !

 

Puis il entama une carrière de prophète itinérant

en Perse

et jusqu'aux Indes,

 

pour prêcher sa conception

de la connaissance libératrice,

qu'il appelait la « religion du Vrai »,

 

une expression tirée du Qoran. Hallâj entendait ainsi le retour à l'essence de la Révélation,

dont découlent le judaïsme, le christianisme et l'islam,

 

mais sa doctrine impliquait de dépasser la religion commune et le légalisme en découvrant la richesse de l'enseignement de Jésus-Christ :

 

la souveraineté de l'amour.

 

La spiritualité de Hallâj ,

en divorce complet avec l'intégrisme Islamique :

 

 

vise la pleine

 

« réalisation de soi » (tahaqquq)

en opposition avec la « soumission »

 

dans le miroir

 

d'une conscience purifiée et transformée en Dieu.

 

Il a découvert les accents évangéliques remarquables,

et les gnoses Chrétiennes

et la gnose Manichéenne

(ce christianisme à la perse !)

 

dans le superbe recueil du Dîwân de Hallâj.

 

 

Les Soufis

n'hésiteront pas à le faire mourir de manière horrible !

,pour ensuite récupérer et transformer ses doctrines .Qui a ému et fasciné des générations de soufis, séduits par la ferveur de ce mystique audacieux,

 

Hallâj a converti des foules entières :

 

à sa doctrine de l'éveil à la « sainte lumière » ,

à la « connaissance » ,

la « réalisation de soi »

et la richesse « d'une religion d'Amour  » ,

des valeurs  «Chrétiennes  » ,

inexistantes dans l'Islam .

 

Il prêchera du moyen-Orient ,à l'Inde ou Turkestan.

 

Les Soufi ne lui pardonnent ,de les avoir quittés.

Ils attirent des foules ,fait des disciples ,même parmi

les responsables politiques .

 

Les Chi'ites l'accusent de sorcellerie .

 

Tout comme Jésus , Hallâj fait peur .

Il prêche l'amour ,face à des Clergés qui prêchent

la haine ,des Clergés ,qui craignent pour leur pouvoir

sur le peuple .

 

 De retour à Bagdad, il poursuit ses prédications publiques adulé par ses partisans mais accusé par les autres de supercheries.

 

Les soûfîs eux-mêmes le désavouent pour avoir osé parler de Dieu en public.

 

Mais son accusation majeure est d'avoir proféré « je suis la Vérité », un des noms de Dieu selon le Coran.

 

Hallâj soulève ainsi l'indignation des docteurs de la Loi qui l'accusent de sacrilège.

 

Jugé, il passe huit ans en prison jusqu'à son second procès qui le condamne à mort.

 

« Tuez-moi mes féaux compagnons, c'est dans mon meurtre qu'est ma vie » déclame Hallâj conscient de la puissance créatrice de son sacrifice.

 

Sa fin sera horrible :

 

Hallâj est alors flagellé, mutilé, crucifié, décapité et brûlé.

 

 

mort martyr en 922/

309 de l'hégire.

 

Sa fin horrible n'est certainement pas

une preuve de

tolérance de l'Islam .

 

 

 

En sa personne, avant Sohravardî (m. 1191), qui fut également condamné par les docteurs de la Loi (Sharî'a), c'est la grande voix des intellectuels soufis, ces « gnostiques de l'islam », qui s'élève contre le conformisme et la sécularisation religieuse, en s'appuyant sur une herméneutique mystique du Qoran.

 

 

Mais son supplice tout autant que ses écrits opèrent peu à peu une « résurrection » dans les consciences religieuses de la communauté musulmane qui voit en lui, un « Pôle spirituel » ayant immortalisé et élevé l'islam au rang des religions universelles. Les disciples sûfîs le vénèrent en secret faisant de lui un symbole pour l'initié tandis que les mystiques de l'Inde et les grands poètes turcs et iraniens exaltent la grandeur d'âme de Hallâj qualifié de « saint par excellence ».

 

 

 

 

Hâfiz,

célèbre poète iranien,

disait de lui : « Jamais ne mourra celui-là dont le cœur vit de désir ». Non, jamais ne meurent ceux qui par leur sacrifice, se logent dans le cœur des hommes.

 

Jamais ne meurent

 

ceux qui sont venus à la suite du Christ

 

élever l'humanité,

 

et qui logés au fin fond de notre être,

 

nous aident à élever notre esprit par delà nos limites jusqu'à ce nous soyons unis au Divin… au point de n'être plus que Sa manifestation.

 

La : il faut réfléchir :

 

réactions agressives en vue :

 

Évangile de Thomas :

 

2

 

a dit Jésus_ (227)

 

celui qui cherche qu’il ne cesse de chercher jusqu’à ce qu’il trouve

 

et quand il aura trouvé il sera bouleversé

 

et s’il est bouleversé il sera émerveillé

 

et il sera roi sur le tout

 

voir aussi :

 

Matthieu 7. 7-8 - Luc 11. 9-10

77

 

a dit Jésus

 

je suis la lumière qui est sur eux tous

 

je suis le tout

 

le tout est venu de moi (*)

 

et le tout est venu à moi

 

fendez le bois là je suis

 

soulevez la pierre là vous me trouverez

 

voir aussi :

 

Jean 8. 12 .

 

Nous dédions ce blog à Hallâj ,

martyr de la connaissance ,

French_logo_graffiti

qui a voulu réfléchir au dela des simplismes des docteurs de la loi ,du clergé intégriste ,et à tous ceux qui souffrent ,sont objet d'agressions ,de traitements indignes ,parce qu'ils réfléchissent par eux mêmes ?

 

Déclaration universelle des droits de l'homme .DROITDELHOMME.preview

 

http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

 

Article 18

 

Toute personne a droit à la liberté de pensée,

 

de conscience

 

et de religion ;

 

ce droit implique la liberté de changer

 

de religion

 

ou de conviction

 

ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

 

Article 19

 

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression,

 

ce qui implique

 

le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions

 

et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

 

Merci de participer à notre Blog.


Merci de respecter ses valeurs .

soleil.T.MONDE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05:48 Écrit par POUR SE COMPRENDRE IL FAUT SE CONNAITRE dans FONCTIONNEMENT | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : coran, dialogue, histoire, islam, reflexion, theologie, tolerance, intolerance, integrisme, martyr, fondamentalisme, gnose, soufi | |  Facebook | | |  Imprimer